Cannabinoides: ne faites pas l’impasse sur les analyses 

analisi dei cannabinoidi
linkedin

En ce moment, l’intérêt autour de la production et l’utilisation de teintures, d’extraits, de capsules, de suppositoires et autres produits contenant des cannabinoïdes est grandissant; mais ces articles thérapeutiques peuvent-ils réellement être considérés comme des médicaments? Comment différencier les produits médiocres des produits de qualité ?

C’est ce sujet que nous avons abordé pendant le Festival CannaFest (qui s’est déroulé à Prague en 2015) en compagnie de Sébastien Béguerie, titulaire d’un M. Ing. Sc. en Biologie végétale mais aussi fondateur de L’Union Francophones pour les Cannabinoïdes en Médecine (UFCM) et PDG d’alpha-CAT, une organisation spécialisée dans l’analyse de cannabinoïdes.

Cannabinoides analyses

Sebastien Béguerie testing at booth

Founder @ the Union Francophone pour les Cannabinoides en Médecines (UFCM) and CEO @ alpha-CAT (Cannabinoid Analysis Test)  a company that successfully integrate ease of testing and accuracy.

Le future du Cannabis médical doit être basé sur un contrôle de qualité assidu.” Déclare Béguerie.

Pourquoi devrait-on systématiquement pratiquer un contrôle de qualité ?

L’engouement pour le Cannabis médical ne fait que croitre chez les patients potentiels mais il est visible aussi dans les cercles de docteurs, les industries ainsi que chez les gouvernements. C’est vraiment un sujet d’actualité.

Beaucoup de pays ont régulé l’usage médicinal du Cannabis, mais le contrôle de qualité de celui-ci n’est pas encore assez pratiqué. De plus il y a un flou législatif, une véritable lacune concernant la régularisation de produits sans THC mais contenant du cannabidiol (CBD), un autre composé du Cannabis : ces huiles ou autre extraits de CBD sont marquetés comme des suppléments alimentaires et vendus sans certifications officielles ou contrôles standardisés.

Cela peut avoir des conséquences dramatiques pour les patients qui dépendent de produits dont la traçabilité est incertaine.

La FDA ou « l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux » a reporté plusieurs fraudes parmi les produits « contenant du CBD » vendus sur Internet. Ces articles ne respectent pas des critères rudimentaires de production et de plus, ils affichent une concentration plus qu’approximatif du principe actif qu’ils contiennent.

Cela montre bien que la réintroduction officielle du Cannabis en médecine devrait être accompagnée d’une introduction d’un système dédié au contrôle de qualité et de sécurité de celui-ci.

Tout d’abord ce contrôle de qualité devrait garantir une transparence de la chaîne de production de la graine jusqu’au produit finit.

Le contrôle de qualité est essentiel pour évaluer :

  • Si les récoltes sont bien en accord avec le protocole global BPA (Bonnes Pratiques Agricoles)
  • La présence de produits potentiellement nocifs (tels que les solvants, les métaux lourds, pesticides et autre contaminants)
  • Les facteurs environnementaux (c’est-à-dire les techniques de ventilation, d’expositions lumineuses et d’hygiènes)
  • Les pratiques de fabrication (qui se doivent d’être conformes aux critères BPF et BPL, Bonnes Pratiques de Fabrication et Bonnes Pratiques de Laboratoires)
  • Le taux de Cannabinoïdes dans le produit finit

Il faut évaluer la fiabilité et la sécurité des produits avec le bien-être du patient en tête.

L’Amérique a un pas d’avance dans ce domaine notamment avec l’organisation American for Safe Access (ASA), une association pionnière pour ce qui est d’assurer un accès légal et sécurisé au Cannabis à usage thérapeutique ainsi que celui dédié à la recherche. Avec plus de 50 000 membres et une décennie de travail consciencieux derrière elle, l’organisation promulgue maintenant un programme pour calibrer l’industrie du Cannabis médical à un niveau d’excellence.

Ce programme s’appelle Patient Focused Certification (PFC) et est présentement disponible à travers les USA.

PFC_Banner_LogoPFC prend au sérieux l’urgence d’élaborer un protocole claire avec des instructions qui aident les patients, les prestataires médicaux et les entreprises à identifier les produits et services qui proposent un Cannabis médical éthique et de haute qualité.

Ces standards de qualité peuvent être consultés sur les sites de l’AHPA (L’association des produits à basez de plantes) et l’AHP (La Pharmacie Américaine à base de plantes). Ces critères sont appliqués par des professionnels qui suivent chaque étape de la production de Cannabis.

Cannabis Monograph

You can check them out here.

Le contrôle de qualité pour favoriser la sélection d’espèces plus performantes.

Béguerie remarks a pivotal point of Cannabis production:

Nous produisons du Cannabis (à usage médicinal) pour obtenir ses Cannabinoïdes, des micros-molécules qui sont stockées dans les trichomes de la plante. Pour pouvoir évaluer la qualité de nos produits, nous devons utiliser un système d’analyse rigoureux qui nous informerait précisément sur le profil du cannabinoïde, la concentration des principes actifs ainsi que sa variété.”.

Un cultivateur devrait utiliser des méthodes d’analyses pour produire un produit stable, fiable et d’une qualité constante.

Au jour d’aujourd’hui les médicaments contenant du Cannabis et des Cannabinoïdes sont utilisés à des fins thérapeutiques pour leur concentration en THC et CBD. Nous sommes au tout début de recherches et de découvertes concernant d’autres éléments potentiellement bénéfiques constituants cette plante tel que les cannabinoïdes acides, terpènes et d’autres composés biosynthétiques du Cannabis.

L’élevage sélectif est un outil utile pour entreprendre une culture ciblé et pour tenter de comprendre des mécanismes spécifiques à l’intérieur de la plante qui déterminent la concentration des différents principes actifs (flavonoïdes, terpenoïdes, cannabinoïdes…).

Les différentes étapes des tests se font généralement :

  • avant la floraison
  • pendant la floraison
  • après la floraison

Chaque chémotype peut être observé et suivi pendant les différents tests, de ce fait la récolte peut varier en fonction du phytocomposant que l’on recherche.

Chaque espèce de Cannabis produit une variété de composés à concentrations fluctuantes pendant la période de floraison. De ce fait nous pouvons planifier leur culture autour de ces analyses pour pouvoir obtenir plus ou moins d’un certain composé en fonction du besoin thérapeutique.

Comme le formule si joliment Béguerie :  Il n’y a pas vraiment un besoin de créer de nouvelles espèces ; avec des méthodes précises, les phytocomposant peuvent être sélectionnés parmi les variétés déjà existantes. Nous devons vraiment nous focaliser sur la sécurité, la qualité et le traitement des patients. .

Des aides pour les patients et les prestataires médicaux

Que vous soyez un patient ou un prestataire médical, il est fondamental de distribuer, de commercialiser et de ne consommer que du Cannabis qui a été testé pour sa qualité, sa sécurité et qui remplit les critères de certification officiel. La transparence est essentiel quand il s’agit de produire des médicaments sans danger (et cette transparence devrait aussi s’appliquer pour le Cannabis à usage récréatif !).

Ci-dessous vous trouverez des questions à poser à votre distributeur ou fournisseur si vous êtes un patient :

1) Quels sont les cannabinoïdes présents dans le produit ?n-doors-lighting-guality01

Il est important de savoir quels sont les composés présents dans votre produit thérapeutique et votre distributeur doit être en mesure de vous présenter un produit dont la traçabilité est clair.

L’analyse qualitative est la méthode pour étudier ce genre d’informations. La plupart des méthodes analytiques peuvent aussi fournir des informations supplémentaires concernant les composés non-cannabinoïdes de la plante (comme les flavonoïdes ou les terpènes) aussi présents dans le produit.

Ce test se présente sous plusieurs formes, avec notamment la chromatographie en phase gazeuse/ spectroscopie de masse (GC-MS), la chromatographie liquide à haute performance (HPLC), la chromatographie à haute performance sur souche mince (HPTLC) ou bien la chromatographie sur couche mince (TLC).

Votre médecin/fournisseur/ distributeur doit pouvoir fournir une analyse effectuer par un tierce laboratoire qui provient du même lot que votre échantillon.

2) Quelles sont les concentrations exactes des différents principes actifs ?

Cette information est elle aussi très importante, pour le médecin comme pour le patient.

Pour pouvoir définir le dosage correct et le titrage (qui va de pair avec l’ajustement de la posologie en fonction de la réponse du patient), la concentration de cannabinoïdes doit être connu.

L’analyse Quantitative est l’analyse privilégiée pour ce genre d’informations et elle est normalement réalisé à partir d’une chromatographie en phase gazeuse/ spectroscopie de masse (GC-MS) et d’une chromatographie liquide à haute performance (HPLC).

3) Quels sont les différentes propriétés thérapeutiques des différentes espèces de cannabis ?

En fonction de son profil génétique (et de l’environnement), chaque variété de Cannabis peut fournir un éventail d’huiles essentielles, de cannabinoïdes et de flavonoïdes différents. Une espèce plutôt qu’une autre peut donc fournir des bénéfices plus ciblés pour le patient en fonction de la pathologie qu’il faut traiter.

Le dispositif médical et les distributeurs devrait pouvoir conseiller le traitement le plus efficace et adapté à la condition du patient, mais il est aussi important pour le patient d’avoir sa propre connaissance sur le sujet pour pouvoir participer et s’orienter dans la recherche d’un traitement approprié.

pablo-8-copy-5Sur notre site vous pouvez d’ores et déjà vous informer et rassembler de précieuses informations concernant le lien entre cannabinoïdes et certaines pathologies. Bonne lecture !

French version by: Emilie Balloux

Viola Brugnatelli

Viola Brugnatelli is a Neuroscientist specialised in Cannabinoid circuitry & GPCRs signalling. Her academy and research training let her gain extensive experience on medical cannabis and terpenes both from preclinical as well as clinical perspective. In her vision, collective human knowledge behold the power for overall improvement of life, thus, it should be accessible and shareable. Viola is Founder of the science online magazine Nature Going Smart, and works as a consultant for companies & individual patients, as a speaker at seminars and workshops and as a lecturer in a CME course on Medical Cannabis in Italy, at the University of Padua.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *